Cyanotype

Créez une image grâce à la lumière !

Difficulté :
Danger :
Durée :
30 minutes
Cyanotype

Réactifs

Sécurité

  • Réalisez l’expérience sur le plateau en plastique.
  • Portez des gants et des lunettes de protection.
Règles générales de sécurité
  • Éviter tout contact des produits chimiques avec les yeux ou la bouche.
  • Éloigner les jeunes enfants, les animaux et les personnes sans équipement de protection des yeux de la zone où sont réalisées les expériences.
  • Ranger ce coffret d’expériences hors de portée des enfants de moins de 10 ans.
  • Nettoyer la totalité du matériel après utilisation.
  • S’assurer que tous les récipients sont hermétiquement fermés et convenablement stockés après utilisation.
  • S’assurer que tous les récipients vides sont correctement éliminés.
  • Ne pas utiliser d’autre matériel que celui fourni avec le coffret ou recommandé dans la notice d’utilisation.
  • Ne pas remettre les denrées alimentaires dans leur récipient d’origine. Les jeter immédiatement.
Informations générales de premiers soins
  • En cas de contact avec les yeux : laver abondamment à l’eau en maintenant les yeux ouverts si nécessaire. Consulter immédiatement un médecin.
  • En cas d’ingestion : rincer la bouche abondamment avec de l’eau, boire de l’eau fraîche. Ne pas faire vomir. Consulter immédiatement un médecin.
  • En cas d’inhalation : transporter la personne à l’extérieur.
  • En cas de contact avec la peau et de brûlures : laver abondamment à l’eau la zone touchée pendant au moins 10 minutes.
  • En cas de doute, consulter un médecin sans délai. Emporter le produit chimique et son récipient.
  • En cas de blessure, toujours consulter un médecin.
Conseils pour les adultes superviseurs
  • L’utilisation incorrecte des produits chimiques peut engendrer des blessures et nuire à la santé. Réaliser uniquement les expériences décrites dans les instructions.
  • Ce coffret d’expériences est à utiliser uniquement par des enfants de plus do 10 ans.
  • Compte tenu de très grandes variations des capacités des enfants, même au sein d’un groupe d’âge, il convient que les adultes surveillants apprécient avec sagesse quelles sont les expériences appropriées et sans risque pour les enfants. Il convient que les instructions permettent aux adultes surveillants d’évaluer chacune des expériences afin de pouvoir déterminer son adéquation à un enfant particulier.
  • Il convient que l’adulte surveillant s’entretienne des avertissements et des informations de sécurité avec l’enfant ou les enfants avant de commencer les expériences. Il convient d’accorder une attention particulière à la sécurité lors de la manipulation d’acides, d’alcalis et de liquides inflammables.
  • Il convient que la zone où sont réalisées les expériences soit sans obstacle et ne soit pas située près d’une réserve de denrées alimentaires. Il convient qu’elle soit bien éclairée et aérée, et à proximité d’une adduction d’eau. Il convient d’utiliser une table solide dont la surface est résistante à la chaleur.
  • Il convient d’utiliser complètement les substances contenues dans des emballages non refermables au cours d’une expérience, c’est-à-dire après l’ouverture de l’emballage.

FAQ et dépannage

Je n’arrive pas à retirer la pellicule protectrice de la plaque en plexiglas./Je ne suis pas certain.e d’avoir retiré toute la pellicule.

La pellicule protectrice recouvrant la plaque en plexiglas est bleue. Lorsque la pellicule protectrice est retirée, le plexiglas apparaît incolore. Essayez de retirer la pellicule à partir de l’un des coins. Vous pouvez toujours demander de l’aide à un adulte !

Lorsque j’ai ajouté la solution de carbonate d’ammonium (NH4)2CO3, le mélange a commencé à faire des bulles. Est-ce normal ?

Oui, c’est tout à fait normal. La réaction produit du dioxyde de carbone CO2 que vous pouvez observer sous forme de bulles.

Le mélange que j’ai obtenu est devenu bleu. Que faire?

Si l’ensemble du mélange est devenu bleu, cela signifie probablement que vous l’avez surexposé à la lumière. Mais, ne vous inquiétez pas ! Jetez simplement ce gobelet en plastique et recommencez. Lorsque vous referez l’expérience, gardez à l’esprit que l’expérience doit être effectuée sous un éclairage très faible.

Et si le mélange est devenu verdâtre ? Cela fonctionnera quand même, mais l’image ne sera pas aussi contrastée.

Puis-je utiliser du papier ordinaire pour cette expérience ?

Malheureusement, le papier ordinaire est trop mince et se déchire relativement facilement. Nous vous recommandons d’utiliser le papier aquarelle fourni dans le coffret. Le coffret contient suffisamment de papier pour refaire l’expérience plusieurs fois.

Quel type de source lumineuse dois-je utiliser pour cette expérience ?

Pour cette expérience, vous pouvez utiliser une lampe à incandescence (y compris halogène) de 75 W, ou bien une LED ou une lampe fluorescente de 11 W.

Votre source de lumière doit être placée à environ 15 cm du papier. Laissez le papier exposé à la lumière pendant 10 à 15 min. Si votre source lumineuse est plus puissante que les références indiquées ci-dessus, éloignez-la davantage du papier.

10 minutes se sont écoulées, mais rien ne se passe. Que faire ?

Ne vous inquiétez pas : continuez simplement l’expérience. Effectuez les étapes suivantes et observez le résultat !

Combien de temps dois-je rincer l’image avec de l’eau ?

Plus vous rincez l’image longtemps, plus elle sera claire. Assurez-vous simplement de ne pas trop la gratter !

Instructions pas à pas

Vous allez travailler avec des réactifs sensibles à la lumière. Vous devrez donc éviter la lumière vive, comme la lumière directe du soleil, ou un fort éclairage au plafond.

printing-v2_template_fr_iks-s-01

Préparez la plaque en plexiglas.

printing-v2_template_fr_iks-s-02

Maintenant, vous aurez besoin d’un composé photosensible. Le citrate d’ammonium ferrique est l’un de ces composés. Pour le créer, mélangez du sulfate d’ammonium et de fer(III), de l’acide citrique et du carbonate d’ammonium. Et préparez une feuille de papier !

printing-v2_template_fr_iks-s-03

Appliquez votre composé photosensible sur la feuille de papier.

printing-v2_template_fr_iks-s-04

Pour créer une image réelle, protégez certaines zones du papier à l’aide d’une pellicule transparente avec une image en négatif.

printing-v2_template_fr_iks-s-05

Lorsqu’ils sont exposés à la lumière, les ions fer(III) présents dans le citrate d’ammonium ferrique sont réduits en ions fer(II). Le résultat de cette réaction n’est toutefois pas visible directement.

printing-v2_template_fr_iks-s-06

Appliquez un peu de ferricyanure de potassium sur le papier. Lorsqu’il rencontrera les ions fer(II), il formera un composé aux couleurs vives appelé « bleu de Prusse », qui rendra l’image visible.

printing-v2_template_fr_iks-s-07

Pour préserver votre image, vous devez retirer du papier tout mélange photosensible n’ayant pas réagi.

printing-v2_template_fr_iks-s-08

Élimination des déchets

Éliminez les déchets solides avec les ordures ménagères. Versez les solutions dans l’évier et rincez abondamment à l’eau.

Description scientifique

Le cyanotype n’est pas le seul moyen d’obtenir du bleu de Prusse. En fait, ce composé incroyablement bleu était connu comme l’un des meilleurs pigments bleus bien avant l’invention du cyanotype. De nombreuses œuvres d’art lui doivent leurs nuances de bleu saisissantes – notamment « La Grande Vague » de Hokusai dont vous venez de faire une impression.

L’impression de belles photos est intéressante, mais que diriez-vous d’imprimer une image de votre choix en utilisant cette méthode ? Vous pouvez utiliser une astuce géniale pour le faire sans avoir recours à un négatif : tout ce dont vous avez besoin est un smartphone et l’application MEL Chemistry. Allez voir ça !

Ça, c’est intéressant !

Cyanotype et blueprints

La cyanotypie était historiquement utilisée dans certains domaines industriels pour créer ce que l’on appelle des blueprints, ou impressions en bleu. Le terme « blueprint » fait généralement référence à des plans d’architecture ou des dessins techniques spécifiques à l’ingénierie. Les blueprints étaient principalement utilisés aux XIXᵉ et XXᵉ siècles pour copier des dessins techniques de bâtiments et de navires. Cette méthode a progressivement perdu de sa popularité avec l’avènement des imprimantes industrielles et elle est maintenant le plus souvent utilisée par les amateurs.

Le procédé doit son nom « bleu » au fait que l’image reproduite est bleue. Plus tard, un autre procédé a été développé, différant principalement par la couleur obtenue : en effet, les images sont reproduites sur un fond qui va du rose au blanc pur. Ce procédé est connu sous le nom de « diazographie ». Les réactifs entrant dans ce processus diffèrent considérablement de ceux utilisés pour créer un blueprint, puisque les substances clés sont des composés organiques contenant des composés diazo.